13 Décembre, 2017 |Nouvelles|

Papouasie occidentale est l’un des pays qui pourraient être inclus dans les futurs Jeux du Pacifique alors que le Conseil des Jeux du Pacifique (CJP) continue de discuter des moyens d’inclure tous les pays de la région.

Le forum du CJP tenu après son assemblée générale annuelle à Port Vila, au Vanuatu, cette semaine était à l’écoute des membres sur plusieurs sujets clés tels que les membres associés, le processus de candidature et la structure de gestion.

Les autres noms qui ont été lancés dans la discussion générale qui pourraient être invités à devenir membres des jeux régionaux étaient : l’île de Noël, Bouganville, les îles de Pâques et Hawaï en dehors de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande.

Ces pays pourraient à l’avenir devenir membres associés avec certains droits de vote.

Quelques pays étaient un peu lassés de voir l’Australie et la Nouvelle-Zélande devenir membres à part entière, car ils pourraient dominer les Jeux du Pacifique.

La Représentante du Comité olympique australien, Helen Brownlee, a déclaré que l’Australie était sensible aux sentiments des îles et n’entrerait que dans les sports où les îles étaient fortes comme l’haltérophilie et le rugby à 7.

“Nous allons certainement envoyer des équipes aux Jeux de 2019 à Apia, mais cela dépendra des fédérations individuelles.

“Nous devons revenir à nos sports pour 2019. L’Athlétisme pour sa part, a dit non parce que les normes ne sont pas élevées.

“Cette fois, nous avons envoyé une équipe de développement”, a déclaré Madame Brownlee.

Le forum du CJP a également discuté de son processus de soumission et de sa structure de gestion concernant les titulaires de mandats.

Les membres étaient satisfaits des arrangements actuels de sept ans pour le processus de soumission et les conditions des fonctionnaires en poste.

Le Président de CJP, VidyaLakhan, avait l’impression d’avoir occupé ce poste depuis plus de dix ans, mais les membres ont dit qu’il y avait un processus démocratique en place et que si les responsables du bureau n’exécutaient pas, ou s’ils ne sont pas performants, ils étaient mis à l’écart.

Les membres ont estimé que le Président du CJP fait du bon travail.

 

Histoire et photo de l’ONOC